Argumentaire

Ce colloque est proposé dans le cadre de la réflexion internationale actuelle menée sur la question de la patrimonialisation et de la sauvegarde du patrimoine bâti récent. Cette question s’inscrit aussi dans une démarche de développement durable. Sous la pression des nouvelles normes environnementales, de la densification, et de l’évolution des modes de vie, cette catégorie de patrimoine bâti est quotidiennement confrontée aux questions liées à sa conservation, son entretien, sa réhabilitation ou sa reconversion. Les impératifs de réduction des consommations énergétiques, additionnés à la volonté de préserver ce patrimoine architectural, poussent vers l’élaboration d’une stratégie de sauvegarde dans une perspective durable.

La Tunisie possède un riche patrimoine bâti du xixe- xxe siècle, pour lequel il est urgent de définir et d’adopter des stratégies de sauvegarde. « Si les voix de la société civile et des associations s’élèvent, depuis peu, pour réclamer plus d’attention, aux enjeux culturels et d’usage, de ce patrimoine récent et habité, force est de constater, que sur le terrain, les édifices subissent, lentement et sûrement les effets d’une dégradation certaine, faute d’entretien, de gestion et de moyens. » (Ammar L., 2017)

Par exemple, les différents immeubles de recasement (à Tunis, Sousse et Sfax), datant de la période de la reconstruction de l’après-guerre réalisés par l’équipe de Bernard Zehrfuss, présentent un intérêt patrimonial certain, et mériteraient à cet égard d’être sauvegardés et préservés de manière durable.

Le but de ce colloque vise à faire un état des lieux scientifique national et international, à travers les points suivants :

  • Apporter un éclairage sur les valeurs patrimoniales et les types de reconnaissance de ce patrimoine.
  • Questionner, à l’échelle du bâtiment/logement et de l’ensemble urbain, l’adaptabilité de ce patrimoine récent aux besoins et aux attentes des usagers et voir dans quelle mesure ses qualités intrinsèques peuvent contribuer aux transitions énergétiques et sociales actuelles.
  • Conforter les connaissances autour de la valeur d’usage, des qualités spatiales, architecturales, urbaines et paysagères de ce patrimoine.
  • Présenter des exemples de réhabilitation montrant comment mettre à niveau un bâtiment tout en respectant ses qualités architecturales originelles.

Les objectifs de ce colloque, au-delà des échanges d’expériences et d’analyses autour de la réhabilitation durable et de ses enjeux, cherchent à sensibiliser les pouvoirs publics de l’intérêt d’une véritable politique de patrimonialisation et de réhabilitation de ce patrimoine bâti.

Ce colloque international appelle à des propositions de communication venant de chercheurs appartenant à différentes disciplines (histoire, architecture, urbanisme, sciences sociales, sciences de l’ingénieur, etc.).